quinternaire édifice monde

Connaître le Monde : de l'Univers à  La Nature - Son Fonctionnement et Son Histoire

Le ciel : Pourquoi les couleurs Bleu Rouge Noir ?

Le bleu du ciel : la théorie enseignée depuis des décennies et qui fait encore loi est celle de Lord Rayleigh (1871)

Lord Rayleigh a élaboré sa théorie du bleu du ciel en considérant les fluctuations de densité de l’air qui deviennent importantes dans des volumes de plus en plus faibles. Par exemple, dans un cube de 15 mµ (15.10^-6 mm) d’arête, elles peuvent atteindre 10%. La diffusion suit toujours la loi en 1/λ4 : le rouge est toujours moins diffusé que le bleu, d’où la couleur bleue du ciel. Si on applique la formule de Lord Rayleigh à l’ensemble du spectre solaire (colonne de droite : intensité de diffusion Formule de Rayleigh), on s’aperçoit certes que le rouge (2.441) diffuse moins que le bleu (20.483). Mais l’intensité de diffusion la plus importante est celle du violet (39.063). Donc, selon l’approche de lord Rayleigh le ciel devrait être violet et non bleu. Donc cette approche est fausse. Mais le ciel est bleu ! Quelle est la bonne explication ?

 

En fait, ce n’est pas qu’un seul segment du spectre solaire qui influe sur la couleur du ciel. C’est l’ensemble de son spectre traduit en lumière blanche et qui fait office de torche. Ainsi, le Soleil se comporte comme une gigantesque torche qui révèle les couleurs des molécules présentes en couches couches dans l’atmosphère terrestre.

Ozone O3 - Masse molaire 0.04800 - Altitude 12 035 m

Mais l’Ozone est là. Avec sa couleur bleue pâle.

Oxygène O2 - Masse Molaire 0.031999 - Altitude 9 807 m

L’Oxygène est de couleur rouge.

En conclusion, le bleu du Ciel terrestre provient de la couleur bleue azote matinée de bleue ozone, ou bien l'inverse. C'est selon que l'on regarde d'en bas ou bien d'en haut.

Le bleu du ciel avec les nuances de l'Ozone et de l'Azote

Rougeurs du crépuscule et de l'Aube - nuances de l'Oxygène

Le gaz carbonique de couleur noir, ne participe pas à la coloration du ciel.

Gaz carbonique CO2 – Masse molaire 0.04401 – transite dans l’atmosphère, s’élève à la vitesse de 7,492 millimètre/seconde à l’altitude 11 501 m. Là au plafond de l’atmosphère, le gaz carbonique CO² est transformé en Ozone O3. Nous avons en quelque sorte une réaction chimique telle que COO>OOO. Il y a sublimation  du CO² eu égard à la température très négative qui sévit à cette altitude.

Ainsi le CO² ne s’établit pas de nappe à l’instar de l’oxygène et de l’azote. Cela veut dire que le gaz carbonique ne peut pas faire effet de serre. En tout cas si le carbone avait persisté la couleur du ciel terrestre ne serait pas bleue.

Il fait nuit sur les latitudes qui sortent progressivement du champ lumineux du Soleil au fur et à mesure de la rotation de la Terre sur son axe en 24 heures.